My Bullet Online

Si je vous dit « Bullet Journal », à quoi pensez-vous ? Pour ma part, j’ai découvert ce système d’organisation il y a peut-être quatre ou cinq ans, et je dois dire qu’à l’époque où je gérais Flammèche, cela m’a été vraiment TRÈS utile – pour ne pas dire carrément indispensable.

Si vous ne connaissez pas le principe, sachez qu’il est extrêmement simple : il s’agit de réunir dans un seul et unique carnet toutes nos notes du quotidien : les rendez-vous, les listes de courses, les idées qui nous traversent l’esprit…

Pour en savoir plus, je vous renvoie à ce topic de présentation du concept, que j’avais rédigé pour le forum HPF.

Différents bujo pour différents usages

Mon utilisation du Bujo a énormément évoluée au fil du temps, en fonction de mes besoins – et de ma flemme, je le reconnais… Tantôt, j’avais un Bujo extrêmement créatif et soigné, tantôt je me contentais d’un simple agenda, car recréer quotidiennement chaque page me gonflait profondément. L’organisation même des pages changeait en fonction des périodes ; parfois je me contentais d’une simple liste de tâches à faire, tandis que d’autres fois planifiais mes repas de la semaine, je notais mes impressions de lecture, combien j’avais écrit de mots dans la journée ou marché de pas.

C’est le gros avantage d’un bullet journal : il s’adapte vraiment à vous, à l’utilisation que vous en faites, à vos envies du moment. Certaines créatrices ont élevé la pratique du Bujo au rang d’art, mais rien ne vous oblige à les imiter : un Bujo, c’est personnel, et ça ne doit en aucun cas être une contrainte. Jamais.

Bref, actuellement, je n’ai pas une grande utilisation du Bujo, mais avec la reliure et diverses autres activités qui prennent de plus en plus de place dans mon temps de loisir, revenir à un système d’organisation plus clair me parait une bonne chose. C’est pour cette raison que, lorsque j’ai découvert My Bullet Online au détour d’une publication Instagram, j’ai eu envie de tester.

Un bullet journal en ligne

L’avantage le plus immédiat et le plus enthousiasmant que j’ai vu à un Bullet Journal en ligne est l’automatisation des tâches.

Plus besoin de se casser la tête à mettre en page la partie agenda du Bujo, tout est déjà prêt. Le design du site est d’ailleurs très épuré, et cela fait parti des points que j’aime beaucoup.

L’organisation du site

Le site se divise en quatre grandes sections :

  1. Mes objectifs
  2. Mon agenda
  3. Mon journal
  4. Mes collections

Mes objectifs regroupe vos objectifs annuels et trimestriels. Pas une page que je consulte très souvent, clairement…

Mon agenda, est pour moi la colonne vertébrale du site, puisque c’est là que l’on pourra voir en un coup d’oeil ce qui est prévu pour notre journée, notre semaine, ou notre mois.

Mon journal est une section que je n’utilise pas du tout. Il est possible d’y noter quotidiennement notre ressenti de la journée, nos bons souvenirs, ce que l’on a appris, accompli, etc. Le principe est intéressant, mais pour moi, il manque de possibilité de personnalisation. Je préfère garder une trace de mes ressentis de lecture plutôt que de mes accomplissements, par exemple.

Mes collections est la seconde section la plus importante du site, après l’Agenda. C’est en effet là que l’on va pouvoir créer et organiser nos projets, dont les tâches s’afficheront ensuite dans l’agenda si on le souhaite.

Quelques petits bémols

Comme je le disais plus haut, l’un des gros avantages que je vois à un Bujo en ligne, c’est l’automatisation des tâches. Mais il y a autre chose qui peut rendre ce site puissant : la possibilité de calculs. Et ça, je trouve que ça n’est pas du tout exploité.

Quelques exemples :

Je suis auteur, et je veux me lancer un défi : écrire 30 000 mots avant une date buttoir.
Je suis des cours en ligne, et je me fixe comme objectif de travailler 4h/semaine.
Je souhaite mettre en place une épargne personnelle, mon objectif est de 1000€ avant la fin de l’année.

Pour toutes ces situations, il est possible de mettre en place des traqueurs, MAIS cela impliquera de calculer nous-même combien de mots on va devoir écrire quotidiennement, combien on va devoir épargner mensuellement, ou à combien de temps de travail on en est. Exactement comme on le ferait avec un Bujo papier.

Alors que pour chaque défi, on pourrait simplement saisir combien on a écrit/travaillé/épargné, et le site pourrait automatiquement calculer où on en est sur notre objectif !

Second bémol : l’absence de possibilité pour prendre des notes libres. Je veux dire, de VRAIMENT prendre des notes. Actuellement, une tâche peut prendre trois formats possibles : Rendez-vous, tâche ou note. Donc, il est effectivement possible de créer une note, mais le format tel qu’il est n’est pas adapté.

Enfin, dernier bémol du site : le prix du site. L’inscription est gratuite, mais si vous voulez accéder à toutes les fonctionnalités, la carte bleue sera requise

Personnellement, j’ai profité d’une promo flash qui me proposait l’accès total pour 30€/an.

30€, c’est à peu près ce que m’ont coûté chacun de mes Bujo. Sachant qu’ils ont tous eu une durée de vie de un an environ, cela m’a paru être un prix raisonnable, que je me suis sentie prête à investir sans problème.

Mais le tarif de base, c’est… 60€ !

Et là, clairement, pour moi, on est bien au-delà du tarif psychologique. Même si le site était aussi flexible qu’un carnet papier avec des fonctionnalités de malade, cela me paraitrait toujours excessif.

En résumé

My bullet Journal est un jeune site, encore en version beta. Il est pour le moment moins pratique qu’un vrai carnet car il n’est pas aussi flexible dans son utilisation, mais il a tout de même un gros potentiel et, si sa conceptrice fait les bons choix, il n’est pas impossible qu’il devienne très vite une référence auprès de la communauté des bujotteurs.

3 Responses

  • Ah oui un vrai potentiel, mais encore beaucoup de travail pour le rendre vraiment top. Je ne connaissais pas du tout, donc j’apprend quelque chose.
    Pour le moment, je vais rester sur Notion vu que je paye aussi un abo annuel et qu’en plus je commence à bien le prendre en main, mais sait-on jamais ?
    Tu nous donneras des nouvelles de ton essai ?

    • J’essaierai 😉
      Ton article m’avait donné envie de tester Notion, mais ce qui m’a freiné, c’est qu’il a l’air assez complexe à prendre en main^^

      • En fait il n’est pas si complexe qu’il en a l’air, c’est juste qu’il est énorme en possibilités, on a envie de tout fouiller et on y passe un temps fou ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :