Repenser mon rapport aux réseaux sociaux

Dans mon précédent billet, je vous parlais de mon envie de relancer mes projets. Depuis, je m’interroge beaucoup sur mon rapport aux réseaux sociaux. Car en effet, ceux-ci restent le meilleur moyen de partager mes créations.

L’ennui, c’est que tous ne me correspondent pas, ou ne correspondent pas à mes besoins.

Facebook…

Pendant de longues années, le principal et quasiment le seul RS que j’utilisais était Facebook. Mais suite à la fermeture de Flammèche, j’ai abandonné mon compte principal pour me rabattre sur un seconds. Le fait est que mes contacts sur mon compte principal se divisait en trois catégories : les gens que je connaissais IRL (parfois du collège ou lycée), les HPFiens et les contacts pro (auteurs et éditeurs, dont certains avec qui j’ai beaucoup sympathisé). En gros, je mélangeais amis/connaissances IRL, amis/connaissances du net et amis/connaissances professionnels.

Avec ce nouveau compte FB, j’ai voulu me recentrer sur les personnes que je connaissais vraiment, en qui j’ai confiance. Mon but alors : me construire un endroit safe où je pouvais déverses mes états d’âme, parler de mes tracas personnels ou de mon boulot de vendeuse.

Ce compte secondaire est donc devenu mon principal, et il l’est toujours aujourd’hui. Le hic, c’est qu’à l’heure actuelle mon but n’est plus seulement d’échanger avec mes amis ; j’aspire aussi à parler de mes projets et à partager mes créations. Le faire au sein du cercle restreint de mes amis ne me suffit pas.

… Twitter…

De là est venue une certaine frustration qui a fait que je me suis rabattue sur Twitter. Au cours de l’année écoulé, j’y ai passé beaucoup (trop) de temps, au point que, dans ma liste Firefox des sites les plus visité, Twitter est en seconde position, juste devant HPF.

Je trouve Twitter très frustrant. Le fait d’être limité à un très petit nombre de caractère biaise toutes les discussions. Il faut être le plus concis possible, économiser ses mots au maximum au point que l’on en arrive à déformer notre propre message et à ne plus nous faire comprendre.

Et de l’incompréhension, sur Twitter, il y en a. Beaucoup. Des gens qui monopolisent, voir qui volent la parole à d’autres pour faire du RT et des likes aussi, il y en a. Beaucoup.

En un an, j’ai vu passer pas mal de conflits ; je ne saurais pas dire combien, ni même vous en citer les sujets. Mais hier, j’ai atteint mon point de saturation. Je n’en peux plus des conflits et des tentions, qui, même sans que je sois forcément concernée, m’affectent. Des gens que je suis parce que j’aime leur travail vont commenter, RT ou liker des propos qui du coup se retrouvent dans mon fil d’actu sans que j’ai rien demandé et ça, ça me gonfle.

Twitter, c’est une agression permanente.

Twitter, ce n’est pas pour moi.

… ou Instagram ?

Parallèlement à Twitter, j’ai aussi repris mon compte Instagram. Je l’utilisais à la base pour partager mes lectures et quelques photos persos ; désormais, il me sert à poster les illustrations que je réalise.

C’est un RS qui a un certain aspect créatif puisque son but se résume en le fait de poster nos photos. Il est également possible de poster des « Stories », photos ou vidéos que l’on peur personnaliser de manière créative.

J’aime assez le concept. Et pourtant, Insta m’emballe moyen.

Son gros problème, à mon sens, c’est qu’il n’incite pas à l’interaction. L’espace de commentaire manque de lisibilité à mon goût. Au niveau des stories, s’il est possible de les commenter, on ne peut pas simplement les liker. Alors autant face à la story d’une personne que je connais un peu, laisser un commentaire ne me gêne pas ; autant quand il s’agit d’une personne que je ne connais pas du tout, j’ai beaucoup plus de mal… Le commentaire me donnerait le sentiment d’empiéter sur l’espace de la personne, là où le like me sert, en général, à dire « j’ai vu et j’aime bien », pour soutenir ou encourager.

Retour aux sources

Bref, aucun de ces trois réseaux ne me convient réellement. Mais puisque c’est là que sont les gens, il faut faire avec, non ?

En ce qui concerne Twitter, j’ai décidé de lui dire bye-bye, au moins pour un temps. J’ai été phobique sociale pendant longtemps, et les conflits permanents m’empêchent d’y mettre les pieds sereinement.

Je compte bien continuer à poster sur Instagram, comme je le disais, ce RS me plait bien. Peut-être essaierai-je de faire l’effort d’échanger davantage avec les personnes dont le suis les activités ?

Reste Facebook, qui me pose le plus de questionnements… J’ai pensé un temps réactiver mon ancien compte pour le transformer en « compte artistique », et à conserver mon compte actif actuel pour partager les trucs de la vie courante.

Je pense à la place déterrer mon ancienne page autrice et afin de la recycler. Mon dernier poste dessus remonte à 2017, il va y avoir du boulot ! C’est un risque à pendre, car FB veille à bien pousser à sortir le porte-monnaie pour avoir un minimum de visibilité.

Si je vois que la page ne fonctionne pas, je déterrerai mon ancien compte pour le recycler.

Breeeeeeef ! Voilà donc où j’en suis de mes réflexions.

Et vous, que pensez-vous de ces réseaux sociaux ? Les trouvez-vous accordés à vos besoins ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *